Nos soins

 

Maquillage permanent grain de beauté

Maquillage permanent de faux grains de beauté

QUESTIONS FRÉQUENTES :

LE MAQUILLAGE PERMANENT EST-IL DOULOUREUX ?

Le ressenti varie d’une zone à l’autre, d’une personne à une autre et même d’un jour à l’autre. Globalement, la zone des sourcils est moins sensible que les yeux ou la bouche. On peut aussi dire qu’avec les dernières évolutions du maquillage permanent, tout est mis en œuvre pour que cela soit le plus confortable possible.

EST-CE QUE LE RÉSULTAT DU MAQUILLAGE PERMANENT EST DÉFINITIF ?

Le maquillage permanent s’estompe de manière naturelle d’environ 10 à 20% par année. C’est pour cela que l’on conseille un entretien régulier. Le fait que cela s’estompe permet également de le modifier, dans une certaine mesure, si nécessaire. Si les attentes du ou de la client(e) évoluent ou si la modification de la morphologie du visage nécessite une adaptation. Exemple : une personne laisse ses cheveux devenir naturellement gris, alors qu’elle était brune naturelle lors de son premier maquillage permanent des sourcils : j’apporte une nuance de gris dans le pigment que j’utilise pour ses sourcils à la prochaine retouche.

Le maquillage permanent est une solution durable mais pas immuable.

A QUEL RYTHME DOIT-ON ENTRETENIR SA DERMOPIGMENTATION ?

Le rythme idéal des retouches de votre dermopigmentation, ou plus communément parlant, de votre maquillage permanent, dépend de la zone.

  • Pour les lèvres : 9 à 12 mois
  • Pour les sourcils : 10 à 14 mois
  • Pour les yeux : env. 24 mois

QUE SE PASSE-T-IL SI L’ON N’ENTRETIENT PAS SA DERMOPIGMENTATION ?

La couleur s’estompe et peut évoluer vers une teinte inadaptée. On peut également perdre le tracé initial. Si on laisse plus de temps, que ce qu’il est conseillé, jusqu’à la retouche suivante, celle-ci demandera plus de travail, et peut être facturée plus cher.

Dans le cas où l’on souhaiterait éclaircir un maquillage permanent, il vaut mieux faire une retouche avec une teinte plus douce, que de laisser le pigment s’estomper.

QUELLE EST LA COMPOSITION DES PIGMENTS UTILISÉS POUR LE MAQUILLAGE PERMANENT ?

Les pigments sont composés d’une phase dispersante : eau, alcool isopropylique et parfois glycérol ; de pigments : d’origine minérale et parfois organique (selon la teinte) tous conformes à l’ordonnance fédérale de la santé publique ; d’additifs favorisant le tenue du pigment : hamamélis ou acide lactique ou huile de ricin ; et d’un humectant : propylène glycol.

PEUT-ON FAIRE UNE ALLERGIE AUX PIGMENTS ?

Les cas d’allergie sont extrêmement rares, mais on ne peut jamais les exclure. En cas de doute, un test cutané peut être effectué dans le cuir chevelu.

Beaucoup de personnes supportant mal le maquillage conventionnel, ou ayant des sensibilités oculaires ont recours au maquillage permanent afin d’éviter les désagréments que peut créer le maquillage.

QUELLES SONT LES DIFFÉRENCES ENTRE LE MICROBLADING ET LE MAQUILLAGE PERMANENT ?

Parlons d’abord des similitudes… On peut tout aussi bien dessiner des poils de sourcils fins et délicats en maquillage permanent qu’en microblading. Les pigments utilisés pour l’un et l’autre sont, la plupart du temps, de même composition. Donc, pour ce qui est du visuel, on peut obtenir le même résultat.

La différence réside dans l’introduction du pigment dans la peau. En dermopigmentation ou maquillage permanent, c’est avec un dermographe, un appareil électrique précis, doté d’un module d’aiguille(s) très fine(s), que l’on pique le pigment dans la peau. En microblading, le pigment est inséré manuellement, par le biais d’une petite lame (blade en anglais). Avec cette deuxième méthode, il est beaucoup plus difficile de maîtriser la profondeur d’insertion et de ce fait la durée du résultat.

ENVIE DE DÉCOUVRIR NOTRE SAVOIR-FAIRE?

Consultez nos photos sur le profil Instagram de l’Atelier Beauté de notre dermographe Valérie Morisod.

Revenir aux soins

Informations

Prix: 70.-